13/09/2008 18:41 Alter: 11 yrs

ons stad Chronik

Kategorie: 89/2008 - Literatur 89/2008 - Literatur
Author:

?,°11?F'. VILLE DE LUXEMBOURG Nouvelles politiques, administratives et culturelles Seit das letzte Kino im Stadtzentrum, das alteinge- sessene Ciné Cité, geschlossen wurde, sind bereits viele Jahre vergangen. Der Käufer des lmmöbels, die Stadt Luxemburg, hat den kompletten Umbau keineswegs überstürzt, sondern ist samt dem zu- ständigen Architekten mit viel Sachverstand und Notícias políticas administrativas e culturais Am 25. September 2008: Die Neueröffnung der Stadtbibliothek im Cité-Gebäude administrative, and cultural news Phantasie an ein Projekt herangegangen, das bei der Eröffnungsfeier am 25. September 2008 nur Lob einheimste. Und das zu Recht: Unsere Hauptstadt verfügt seit diesem Datum über eine neue Stadtbi- bliothek samt Mediathek, die weit und breit ihres- gleichen sucht. 35,0100". VILLE DE LUXEMBOURG Bürgermeister Paul Helminger mit Bibliotheksleiterin Maggy Schlungs 36 C H Neueröffnung der Stadtbibliothek c it bibli?thèque Bei der offiziellen Eröffnung am vergangenen 25. September im Beisein von Bürgermeister Paul Helminger, Kulturschöffin Lydie Polfer und vielen weiteren Politikern und Ehrengästen wurde auch das neue Logo der Stadtbibliothek vorgestellt.C H Die frühere und die heutige hauptstädtische Kulturschöffin: Colette Flesch und Lydie Polfer Gemeinderat Ben Fayot, langjähriges Mitglied der ?commission de lecture", bewundert die neue Technologie. N° 89 DECEMBRE 2008 i] 43-2 37VILLE DE LUXEMBOURG SUBVENTIONS Fonds national de Solidarité 38 CH Office Social de la Ville de Luxembourg Allocation de chauffage pour l'année 2008 Allocation de vie chère pour l'année 2009 Suite à l'augmentation substantielle des prix sur le marché des produits pé-troliers, le Gouvernement en Conseil avait, une hère fois pour l'année 2001, décidé par règlement du 20.10.2000 de faire bénéficier les communautés do-mestiques à faible revenu d'une allocation de chauffage gouvernementale. Par règlement du Gouvernement en Conseil du 11.01.2008 telle allocation est, de même, reconduite pour l'année 2008. Les montants sont fixés comme suit: L'allocation de chauffage gouvernementale est payée par le Fonds national de Solidarité. Conformément aux dispositions de l'article 4 du règlement du Gouvernement en Conseil du 21.12.2007, toute demande doit être accompa-gnée d'un certificat de composition de ménage récent qui est à établir par le «Biergercenter» de la Ville de Luxembourg. L'allocation de chauffage gouvernementale 2008 peut être introduite - sur formulaire disponible auprès de l'Office social de la Ville de Luxembourg ou encore auprès du Fonds national de Solidarité - jusqu'au 31 décembre 2008. A partir de l'année 2009, l'allocation de chauffage sera remplacée par «l'al-location de vie chère». Les mêmes critères d'attribution seront valables. Les montants seront doublés. Les demandes afférentes seront disponibles à partir de début janvier 2009 auprès du «Biergercenter» et/ou de l'Office social de la Ville de Luxembourg. Subventions d'Hiver Les personnes ou communautés domestiques à faible revenu peuvent présen-ter auprès de l'Office social de la Ville de Luxembourg, 24, Côte d'Eich, aux dates suivantes, une demande pour obtenir diverses subventions d'hiver: le mardi 6 janvier et le mercredi 7 janvier 2009, de 8.00 à 10.30 heures. Conditions d'âge et de résidence: Le demandeur - ou un membre de sa commu-nauté domestique - devra être né avant le ier janvier 1969 et habiter la ville de Luxembourg depuis le ier janvier 2008. Conditions de revenu: Le revenu mensuel net, après déduction d'un loyer net maximal représentant 1/3 du barème garanti à la communauté domestique, ne doit pas dépasser 1 439,32 euros pour une personne seule ou 2161,04 euros pour deux personnes. Pour chaque adulte subséquent le barème est majoré de 404,53 euros et pour chaque enfant mineur de 131,92 euros. Si le revenu global dépasse les barèmes ci-avant, la différence est multipliée par cinq et déduite de la subvention d'habillement. Concernant celle de fin d'année, la différence précitée est multipliée par deux pour être déduite de la subvention. Par communauté domestique on entend toutes les personnes vivant dans le cadre d'un foyer commun. Le revenu mensuel net comprend tous les reve-nus dont dispose la communauté domestique, seules les allocations familiales n'étant pas prises en compte. Documents à présenter lors de la demande: titre d'identité, contrat de bail, ainsi que les trois dernières quittances de loyer. De tous les membres du mé-nage et concernant les trois derniers mois: fiches de salaires ou coupons de rente. imedia Allocation de chauffage gouvernementale 2008 Ménage de... Limite de revenu mensuel brut (?) Allocation annuelle à 100% (?) Allocation réduite: Revenu mensuel brut (?) entre et 1 personne 1570,32 660,00 1570,33 - 1 620,31 2 personnes 2 355,76 825,00 2 355,77 - 2 418,25 3 personnes 2 804,19 990,00 2 804,20 - 2 879,18 4 personnes 3 252,61 1155,00 3 252,62 - 3 340,10 5 personnes et plus 3708,84 1 320,00 3708,85 - 3808,83Winterbeihilfen Minderbemittelte Personen oder Hausgemeinschaften können an den folgen- den Daten einen Antrag auf Gewährung von Winterbeihilfen beim Sozialamt der Stadt Luxemburg, 24, Côte d'Eich, stellen: Dienstag, 6. und Mittwoch 7. Januar 2009 (täglich von 8.00 bis 10.30 Uhr). Alters- und Aufenthaltsbedingungen: Der Antragsteller - oder ein Mitglied der Hausgemeinschaft - muss vor dem 1. Januar 1969 geboren und seit dem 1. Januar 2008 in Luxemburg-Stadt wohnhaft sein. Bezugsberechtigt sind Antragsteller, deren monatliches Gesamteinkommen, nach Abzug einer Nettomiete von maximal einem Drittel des garantierten Sat- zes, den Betrag von 1.439,32 Euro für eine Einzelperson oder 2.161,04 Euro für zwei Personen nicht übersteigt. Für jeden weiteren Erwachsenen erhöht sich die Einkommensgrenze um 414,64 Euro und für jedes minderjährige Kind um 131,92 Euro. Wenn das Gesamteinkommen die obengenannten Regelsätze übersteigt, wird der Betrag, der die Sätze übersteigt, verfünffacht und von der Kleidungsbei- hilfe abgezogen. Zur Hausgemeinschaft sind alle Personen zu rechnen, die in derselben Woh-nung wohnen. Außer den Kinderzulagen werden alle Einkünfte, über welche die Hausgemeinschaft verfügt, berücksichtigt. Vorzuweisen sind: Ausweispapiere und Mietvertrag. Betreffend alle Mitglie- der der Hausgemeinschaft: Verdienstbescheinigungen, Rentencoupons sowie Unterlagen der zu zahlenden Miete der letzten drei Monate. CH Nationaler Solidaritätsfonds N° 89 DECEMBRE 2008 J j 17 Heizkostenzulage für das Jahr 2008 Teuerungszulage für das Jahr 2009 Aufgrund der außergewöhnlichen Steigerung der Erdölpreise hatte der Regie-rungsrat erstmals im Jahre 2001 beschlossen, minderbemittelten Haushalten einen Heizkostenzuschuss zu gewähren. Durch Verfügung des Regierungsrates vom 11. Januar 2008 wurde besagter Heizkostenzuschuss auch für das Jahr 2008 gewährt. Der staatliche Heizkostenzuschuss wird vom nationalen Solidaritätsfonds ausbezahlt. Gemäß der entsprechenden Anordnung muss jedem Antrag auf Heizkostenbeihilfe eine Bescheinigung bezüglich der Zusammensetzung der Hausgemeinschaft beigefügt werden. Diese Bescheinigung wird vom ?Bierger- center" der Stadt Luxemburg ausgestellt. Der Antrag auf staatliche Heizkostenbeihilfe für das Jahr 2008 kann bis zum 31. Dezember 2008 eingereicht werden. Diesbezügliche Formulare sind erhält- lich beim Sozialamt der Stadt Luxemburg oder auch beim nationalen Solida- ritätsfonds. Ab dem Jahr 2009 wird die staatliche Heizkostenzulage durch die Teuerungs- zulage ersetzt. Die Kriterien sind weiterhin gültig. Die Beträge werden ver- doppelt. Diesbezügliche Antragsformulare werden ab Anfang Januar 2009 im haupt- städtischen ?Biergercenter" und beim Sozialamt verfügbar sein. 39 Staatlicher Heizkostenzuschuss 2008 Haushalt von... Monatliche Ein- kommensgrenze Brutto (?) Jährlicher Zuschuss 100% ? Verminderte Zuwendung (?): monatliche Einkommens- höchstgrenzen 1 Person 1.570,32 660,00 1.570,33 - 1.620,31 2 Personen 2.355,76 825,00 2.355,77 - 2.418,25 3 Personen 2.804,19 990,00 2.804,20 - 2.879,18 4 Personen 3.252,61 1.155,00 3.252,62 - 3.340,10 5 Personen und mehr 3.708,84 1.320,00 3.708,85 - 3.808,83/.01."- VILLE DE LUXEMBOURG COMMUNICATION L'Internet mobile en ville HotCity est un réseau de connexion WiFi disponible dans la Ville de Luxem-bourg et qui fonctionne comme un module d'extension offrant une techno-logie numérique d'avant-garde et des opportunités d'affaires. La connexion WiFi, une initiative de la Ville de Luxembourg, est actuellement disponible travers 128 points d'accès. Elle a été lancée initialement comme un service gra-tuit dans le cadre de la participation du Luxembourg au programme Régions de Culture de l'UE 2007. Toute personne munie d'un dispositif électronique ap-proprié et se trouvant dans la zone de couverture peut avoir accès aux services de connexion haut débit offerts par HotCity. La connexion se fait .à travers un portail d'information Internet multi-dispositifs sur la base d'une plate-forme ouverte permettant de ne pas limiter les services à un seul fournisseur ou .à un seul réseau. Cette initiative sera porteuse de créations d'emploi, d'augmenta-tion des activités de recherche et de formation et conférera au Luxembourg le prestige d'une place d'excellence dans les technologies de l'information in-novantes. Depuis son lancement en juillet 2007, HotCity connaît un succès considérable avec plus de 10000 utilisateurs au total profitant de l'accès mobile à Internet, que ce soit de leur ordinateur portable, de leur PDA (Persona/ Digital Assis-tant) ou de leur téléphone mobile. Le projet a aujourd'hui atteint un stade de maturité permettant de faire participer les différents opérateurs Internet son essor afin de proposer ensemble des solutions innovantes, interactives et dynamiques. Ainsi, à partir du 11 novembre 2008, l'accès à Internet pour se connecter HotCity est devenu payant, le contenu du portail restant par contre gratuit. Le premier opérateur .à proposer une offre particulièrement intéressante est P&T avec plusieurs formules d'abonnements .à partir de 1,99 euros par mois. Afin de mieux adapter le service aux besoins spécifiques de ses usagers et d'inciter le plus grand nombre à tenter l'expérience mobile, HotCity propose diverses autres nouveautés. Ainsi, un numéro d'appel (27 11 5000), disponible sans interruption du lundi au vendredi de 7h30 .à 20h, permet aux utilisateurs de recevoir de l'assistance et des informations concernant HotCity. D'autre part, la couverture du réseau a été élargie de manière à offrir égale-ment un accès dans les quartiers du Centre-ville, de la Gare, de l'Aéroport, du Limpertsberg, du Grund et de LuxExpo à Kirchberg. A l'horizon de fin 2009, HotCity devrait être disponible sur l'ensemble du territoire de la capitale. imedia HotCity ist ein offenes drahtloses, mobiles Internetnetzwerk im Stadtzentrum Luxemburgs, das als Sprungbrett für digitale Technologieprojekte und unter-nehmerische Möglichkeit dienen wird. Das WiFi-Programm, eine Initiative der Stadt Luxemburg, wird derzeit an 128 Zugangspunkten unterstützt und eine Erweiterung zur Abdeckung des gesamten Stadtgebietes ist geplant. Es wur- de ursprünglich als kostenlose Dienstleistung als Bestandteil der Luxemburger Teilnahme an der EU-Kulturregion 2007 eingeführt und wurde ab November 2008 gebührenpflichtig. Jedermann mit geeigneten elektronischen Geräten im Empfangsgebiet hat Zugang zu den Hochgeschwindigkeits-Internet- und Kom- munikationsdienstleistungen von HotCity. Das Programm bietet ein mobiles Informations-Webportal über eine offene Platform, so dass die Dienstleistun- gen nicht auf einen Provider oder ein Netzwerk beschränkt sind. Auf diese Art hat HotCity die Grundlage für einen digitalen Markt und ein Informa- tionszentrum geschaffen, die die Kreativität sowie die unternehmerischen und wirtschaftlichen Möglichkeiten für die Stadt Luxemburg und alle Menschen, die dort leben, arbeiten oder investieren, anregt. Seit seiner Einführung im Juli 2007 hat HotCity mehr als 10000 Benutzer über- zeugt, die das mobile Informations-Webportal mit ihrem Laptop, Mobiltelefon oder PDA (Personal Digital Assistant) betreiben. Das Projekt hat sich heute soweit entwickelt, dass es den verschiedenen Internetbetreibern ermöglichen kann, an seiner Entwicklung teilzunehmen um zusammen innovative, interak- tive und dynamische Lösungen anzubieten. P&T ist der erste Betreiber, der ein besonders interessantes Angebot mit meh-reren Abonnements ab monatlichen 1,99 Euro anbietet. Um weiterhin die Dienstleistung den spezifischen Bedürfnissen seiner Benut-zer anzupassen und möglichst viele für diese mobile Technik zu begeistern, hat HotCity verschiedene weitere Neuheiten eingeführt. So unter anderem eine Telefon-Hotline (27 11 5000), die dem Internetnutzer es ermöglicht, Hilfeleis- tung und Informationen zu HotCity zu bekommen. Letztlich ist das Netzwerk um einiges erweitert worden und umfasst somit jetzt das Stadtzentrum, das Bahnhofsviertel, den Flughafenterminal, die LuxExpo in Kirchberg und die Stadtviertel von Limpertsberg und Grund. Ende 2009 dürfte HotCity im gesamten Gebiet der Haupstadt verfügbar sein.Städtische Badanstalt feiert 100. Geburtstag Die Badanstalt in der Rue des Bains liegt nicht nur mitten im Herzen der Stadt Luxemburg, sondern sie ist im Verlauf ihrer nunmehr 100-jährigen Geschichte auch ein fester Bestandteil des städti- schen Lebens geworden. Zahlreiche Luxemburger machten im Becken der Badanstalt erste Bekanntschaft mit dem Wasser, lernten dort schwimmen, übten Eskimorollen für den Kajakverein oder entdeckten ihre Begeisterung für Wasserball, Tauchen oder Kunstspringen. Viele halten ihr auch noch nach Jahr-zehnten begeistert die Treue. CH if I * ' 1\--7 ' ?? CZA1 N° 89 DECEMBRE 2008 J j 17 ANNIVERSAIRES Am 17. Februar 1906 beschloss der Gemeinderat, eine Ausschreibung betreffend Anlage einer elektrischen Lichtzentrale und einer oder mehre-rer elektrischen Trambahnlinien in die Wege zu leiten. Ab 1908 wurde die Hauptstadt dann von der Centrale des Hauts Fourneaux de Dommeldange mit Wechselstrom versorgt. Doch es brauch-te noch viele Jahrzehnte, bis das Elektri- zitätswerk auf der Höhe des technischen Fortschritts war. 41Rideau pour Ie programme des théâtres E Death in Venice Thomas Mann OPÉRA EN ' _ . ? Les noms de représentants illustres de la culture russe sont associés à l'opéra La Dame de Pique que Piotr Tchaïkovski a composé sur un livret rédigé avec son frère Modeste d'après le conte d'Alexandre Pouchkine. Après l'échec que certaines de ses compositions avaient connu en Russie, Tchaïkovski passe quelque temps en Ita-lie afin de pouvoir se concentrer sur une nouvelle oeuvre que le directeur artistique de l'Opéra de Saint-Pétersbourg lui avait commanditée: «Une Carmen russe, mais en plus grandiose...». En six semaines, il compose à Florence La Dame de Pique qui allait tout de suite connaître un succès comparable à celui d'Eugène Oneguine. Le Grand Théâtre de Luxembourg accueille le 16, 18 et 20 janvier 2009 une production de l'Opéra National de Lettonie, avec des choeurs lettons, des solistes russes et baltes et l'Orchestre Philharmonique du Luxem-bourg sous la direction de Kirill Karabits. La mise en scène d'Andrejs Zagars fait l'una- C H 161ii nimité de la critique, le Financial Times la qualifiant de triomphe et de continuer: «Zagar's direction is assured and engros-sing, his concept rock-solid, his design team strong and the performances of his young singers thrilling. Zagar's Queen of Spades is superb in its own right.» En février, le public amateur d'opéra re-trouvera avec Benjamin Britten et Thomas Mann deux autres noms prestigieux as-sociés à une oeuvre remarquable: Death in Venice. Inspiré par le roman mondia-lement connu de l'écrivain allemand, le compositeur britannique met en musique la rencontre entre Gustav Aschenbach et le jeune Tadzio, reprenant «dans cette oeuvre les thématiques qui lui sont chères: la culpabilité, le devoir, le rôle de l'artiste, l'homosexualité et le doute» (texte GTL). Le Grand Théâtre accueille le 8 et le 10 fé-vrier une production du English National Opera et de la Monnaie de Bruxelles sous la direction de Deborah Warner qui nous avait déjà offert en 2005 un Julius Caesar inoubliable. le janvier avril 2008 4 Il Mondo della Luna nous invite à la mi-mars dans Le Monde de Haydn et Carlo Goldoni, qui pour cette oeuvre se trouve sur la lune. Le dramma giocoso en trois actes nous présente un astrologue qui n'en est pas un et un noble trop crédule portant le nom programmatique de Buonafede. Cette production de l'Opéra de Rennes, copro- duite avec Angers Nantes Opéra et le Grand Théâtre de Luxembourg est placée sous la direction musicale de Jean-François Verdier la fête de l'Orchestre de Bretagne. La mise en scène en est signée par Yoshi aida qui a longtemps travaillé avec Peter Brook et qui réussit à faire «surgir d'un cadre épuré de belles images poétiques» (ResMusica). La Dame de Pique Piotr Tchaïkovski ? yikig DE LUXEMBOURG J CD il tiTHÉÂTRE MUSICAL Un spectacle d'un tout autre registre est présenté le 9 janvier: Josse de Pauw, ac-teur et metteur en scène flamand, a conçu une soirée tout à fait exceptionnelle: dans Ruhe il allie la musique de Franz Schubert à des témoignages que les artistes néerlan-dais Armando et Hans Sleutelaar avaient récoltés fin des années 60 auprès d'anciens membres de la SS. Josse de Pauw et Carly Wijs sont entourés du talentueux Colle- gium Vocale sous la direction de Christophe Siebert pour un spectacle impressionnant. Début mars, Le Quatuor nous convie à une soirée drôle et fantasque. Dans une mise en scène d'Alain Sachs, quatre mu-siciens talentueux se livrent à un «corps à cordes», faisant preuve de leurs talents de «clowns danseurs chanteurs musiciens, funambules poètes comédiens, acrobates, jongleurs». DANSE Les trois premiers mois de la nouvel-le année nous proposent un programme particulièrement intéressant et prestigieux dans le domaine de la danse. Début jan-vier, Anne Teresa de Keersmaeker et Rosas réinvestissent le Grand Théâtre avec un programme uniquement Debussy, un com-positeur que la célèbre chorégraphe belge __,. il f.-0,41"16 - C H '*1 n'avait pas encore abordé. D'un soir un jour, un spectacle que Télérama considère comme une «étape essentielle» dans le cheminement de Anne Teresa de Keers- maeker, est pour Le Monde «impérieux et évanescent comme un rêve», tandis que la Frankfurter Allgemeine Zeitung estime: «(...) so leicht, verspielt, witzig, erotisch, aber auch so raffiniert und mit Anspielung gespickt war noch kein Stück von Rosas». Le 9 et le 10 janvier, le Circulo cultu-ral Antonio Machado invite la Compagnie Rocio Molino qui présente au Grand Théâ-tre Oro Viejo, un spectacle flamenco hors pair. Rocio Molino est ? malgré son jeune âge de 23 ans ? déjà une des stars de la danse flamenca féminine, élue en 2007 meilleure danseuse de flamenco dans le ca-dre des Deflamenco prizes. Une grande coproduction internatio-nale nous vient fin janvier avec Romeo and Julia et la compagnie Aterballetto, compa-gnie de danse italienne indépendante ayant réussi à se faire un nom tant dans les théâ-tres lyriques que sur les scènes internatio-nales. Pour la première fois à Luxembourg, Aterballetto présente Romeo and Julia basé sur la musique de Prokofjev et dans un décor conçu par l'artiste vidéo italien Fabrizio Plessi. Vers la mi-février, le public du Grand Théâtre a le plaisir de retrouver Via Kat- lehong Dance, qui avec Robyn Orlyn et )10 Germaine Acogny lui présente régulière-ment les nouvelles créations de la danse sud-africaine. Dans Woza ? créé à Luxem-bourg ? les treize danseurs de Katlehong Dance mélangent diverses expressions ar-tistiques comme la Pantsula ou le Gumboot pour créer une nouvelle forme d'expression artistique, la Mogaba Dance d'une richesse rythmique extraordinaire. Le samedi 7 mars Luc Dunberry, un collaborateur de longue date de Sasha Waltz, présente avec Aliens une choré-graphie dont le thème est d'une brûlante actualité. Son oeuvre, coproduite par Sasha Waltz and Guests et le Grand Théâtre de Luxembourg, est une réflexion sur les origi-nes des individus, les migrations raciales et culturelles, sur l'influence que les traditions ont sur chacun de nous. Le Théâtre National de Chaillot, le Théâtre de Nîmes et le Grand Théâtre de Luxembourg se sont associés pour la pro-duction de L'homme assis dans le couloir, un spectacle de danse sur un texte de Mar-guerite Yourcenar mis en scène par Razerka Ben Sadia-Lavant. Ainsi, le 28 mars, le pu-blic aura-t-il l'occasion de découvrir Sarah Crépin dans une pièce chorégraphique d'une grande beauté. E SPECTACLE MM!! J N° 89 DECEMBRE 2008 /SPECTACLE Le programme de janvier a avril 2008 THÉÂTRE Le Théâtre des Capucins ouvre la nouvelle année avec Ein Teil der Gans de Martin Heckmanns, une pièce surpre-nante et à double sens, mise en scène par Eva Paulin. Le public y aura l'occasion de retrouver dans cette coproduction avec le théâtre de Trèves les actrices luxembour-geoises Fabienne Biever et Nora Koenig et les acteurs allemands Neven Nöthig et Nikolaus Obonkwo dans un décor d'Anouk Schiltz. Fin du mois, la compagnie Des- champs/Maka:ieff, bien connue du public luxembourgeois, revient sur la scène du Théâtre des Capucins avec Rouge, Carmen, un spectacle musical en onze tableaux d'après Prosper Mérimée, mis en scène par Juliette Deschamps qui s'est distinguée en-tre autres par sa collaboration aux mises en scène d'Era la Notte ou Altre Stelle avec Anna Caterina Antonacci. Le mois de janvier se termine par un spectacle théâtral ambitieux. Le Grand Théâtre de Luxembourg invite le Toneel- huis d'Anvers avec la Trilogie du Pouvoir de Guy Cassiers. En trois soirées, Guy Cassiers nous confronte avec trois appro-ches du pouvoir: dans la première partie Mefisto for ever Tom Lanoye se base sur le roman Mephisto de Klaus Mann qui y décrit le sort d'un comédien qui se laisse séduire par un régime fasciste. Wolfkers (littéra-lement cerise du loup, le nom néerlandais de la plante hautement vénéneuse connue sous le nom de Belladonna) a comme base trois films que le cinéaste russe Alexandre Sekourov consacre à. Lénine, Hitler et Hiro-hito. La troisième partie, Atropa, du nom de la Parque grecque qui tranche le fil de la vie, est consacrée à la guerre de Troie avec des textes des grands tragédiens classiques Euripide et Eschyle, mais aussi d'hommes responsables de grandes tragédies comme George W. Bush ou Donald Rumsfeld. Deux spectacles d'accueil intéressants poursuivent la programmation au Théâtre des Capucins: Am Ziel du grand auteur autrichien Thomas Bernhard, une produc-tion du Landestheater Niederösterreich et Fettes Schwein de Neil LaBute, un auteur dont le Théâtre des Capucins avait produit en 2004 Bash ? Stücke der letzten Tage. Le 17 février, le renommé Schauspiel Hannover présente Frühlings Erwachen de Frank Wedekind dans une version très per-sonnelle de l'auteur et metteur en scène de cinéma Nuran David Calis. Fin février, début mars, l'actrice bien connue du public luxembourgeois, Valérie Bodson, signe une mise en scène très at-tendue avec Darwin de Thierry Debroux dans un décor de Diane Heirend. Un sujet très actuel, surtout sur l'arrière-fond d'une renaissance du créationnisme... En mars, Marc Olinger s'attaque à. Les deux jumeaux de Carlo Goldoni dont il avait monté Le menteur en 2001. La gé-mellité étant déjà en soi un terreau fertile pour des comédies de confusion, le talent de l'auteur vénitien a fait de cette pièce un spectacle haut en couleur, et ceci d'autant plus qu'il a créé deux jumeaux de caractère totalement opposé. La talentueuse Carole Lorang nous présente à. la mi-mars au Grand Théâ-tre Yvonne, Princesse de Bourgogne de Witold Grombrowicz, une coproduction de sa Compagnie du Grand Boube avec les Théâtres de la Ville de Luxembourg et la Manufacture de Nancy. Acteurs luxem-bourgeois et français évolueront dans une scénographie de Vincent Tordjman et des costumes de Peggy Wurth. Nekrassov de Jean-Paul Sartre accueilli en mars au Théâtre des Capucins dans une mise en scène de Jean-Paul Tribout est une pièce très drôle sur la présentation de l'URSS dans les médias occidentaux en pleine guerre froide. Le passage du Thalia Theater de Ham-bourg sur les scènes luxembourgeoises est désormais un rendez-vous fixe et très at-tendu. Un premier spectacle nous présente Hikikomori de Holger Schober, une pièce sur les jeunes qui cherchent un isolement volontaire en se réfugiant devant les ordi-nateurs et dans des existences virtuelles. Die Welt zu Gast bei reichen Eltern de René Pollesch analyse la vie familiale et le théâtre, tandis que le 24 mars, les ama-teurs du grand théâtre classique trouveront leur compte avec Maria Stuart de Friedrich Schiller dans une mise en scène remarquée et remarquable de Stephan Kimmig (dont le public luxembourgeois avait pu voir l'adap-tation des deux pièces de Henrik Ibsen Nora et Hedda Gabler et les Buddenbrooks de Thomas Mann en 2007). Terminons avec une grande coproduc-tion entre le Luzerner Theater, le Grand Théâtre de Luxembourg et l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg: Die Rote Zora, un opéra pour enfants (à partir de 8 ans) signé Elisabeth Naske et basé sur le cé-lèbre livre pour enfants de Kurt Kläber. Le samedi 21 et dimanche 22 mars, les jeunes pourront suivre sur scène les aventures que les cinq orphelins vivent dans la ville croate de Senj. Simone Beck ems.". VILLE DE LUXEMBOURG JUNE PHOTO ET SON HISTOIRE Le restaurant Ems Fin septembre, le restaurant Ems, brasserie renommée et appréciée pendant de longues années par un public fidèle, a fermé ses portes. Avec lui, un des piliers de la gastronomie luxembourgeoise disparaît. Légions sont les pèlerins de l'Octave qui y ont trouvé une nourriture ma-térielle pour les sustenter sur la voie spirituelle qui les avait conduits vers Notre-Dame de Luxembourg. L'établissement doit son nom surprenant ni à la station ther-male allemande du même nom ni à la célèbre dépêche de Bismarck à l'origine de la guerre franco-prussienne, mais à Egide Mertens-Schweich qui en 1936 avait repris l'Hôtel des Nations sis au même endroit. Ce sont ses ini-tiales qui donnaient la dénomination que le restaurant allait garder jusqu'à sa disparition en septembre 2008. Reprise plus tard par François Arend qui gérait égale-ment un autre établissement bien connu des Luxembour-geois et entre-temps disparu aussi, le Pôle Nord, la bras-serie Ems a depuis les années 90 été exploitée par Lucien Welbes qui y commença comme cuisinier dans les années 60. Avec son épouse Brigitte Gesellchen, il a réussi à faire de cet établissement un endroit convivial réputé pour la bonne qualité et le grand choix en plats typiquement luxembourgeois. Or, bientôt, le «Ems» fera partie du passé: en effet, le bloc formé par le restaurant Walsheim, le restaurant Ems et l'hôtel Président sera démoli pour faire place à un grand projet de construction à vocation mixte. Si l'on comprend que les prix de l'immobilier au Luxembourg ne justifient plus une construction aussi modeste à un endroit aussi privilégié, on ne peut néanmoins pas s'empêcher d'avoir un pincement au coeur devant une nouvelle victime de la rentabilité. Il ne reste plus qu'a souhaiter aux propriétaires de la brasserie Ems et à leurs clients qu'ils trouveront une solution qui ne leur fait pas trop regretter «den Ems». Simone Beck


Dateien:
PDF(2.5 Mb)

89/2008 - Literatur

p.  1